Fluid Edge Themes

Title Image

Témoignages

Hôpital de Bourg-en-Bresse

Propos recueillis auprès de Florent Séverac et Paul Huynh, direction du système d'information

Dans le cadre du projet Hôpital 2012. comment le système d’information a-t-il accompagné les nouvelles organisations?
P.H : Je vais prendre un exemple important concernant la prescription des médicaments. Nous avons mis en place un outil spécifique, un chariot de médicaments conçu et adapté par un industriel sur la base d’un chariot de médicaments standard, avec une partie informatique en Wifi. Ce produit est vraiment né d’un partenariat avec un inductriel qui l’a conçu selon nos spécifications. Il s’agit d’EMMA de DECIDE LIFE. Le chariot a été personnalisé pour l’utilisation que nous allions en avoir. Aujourd’hui ce produit est industrialisé et équipe de nombreux autres hôpitaux. L’idée est partie de besoins bien identifiés. Sur le même chariot, nous avons les médicaments dans les tiroirs sécuriés, sur le plateau un clavier et un écran et, sur les côtés, un plan de travail pour les infirmières. Depuis un an, notre personnel se sert de ce chariot et les retours soignants sont très bons.

Centre Hospitalier de Givors (69)

Propos recueillis auprès de Franck DiGrandi, référent du projet « dossier informatisé » et de Sylvie Coll, infirmière dans un service SSR.

Dans quel contexte s’est faite l’acquisition des chariots Decide Life ?
A partir de mai 2010, nous avons informatisé les services de soins au niveau des médicaments. A cette époque, il est également apparu que nos précédents chariots, un peu « bricolés », n’étaient plus satisfaisants, ni d’un point de vue des soins, ni d’un point de vue informatique. Il a donc été question de changer de matériel et c’est ainsi que nous nous sommes tournés vers une solution d’informatique embarquée sur des chariots de soins.

Quelle était la nature des besoins que vous aviez identifiés ?
Dans un premier temps, nous recherchions des chariots sécurisés. Ensuite, au niveau de l’ergonomie, nous souhaitions des écrans assez larges permettant une meilleure visualisation de la prescription sur les écrans ainsi que des compartiments pouvant contenir tout le matériel nécessaire au personnel soignant. Enfin, nous avions besoin de chariots maniables, faciles d’utilisation et d’entretien. Nous sommes dans un hôpital, un environnement à fortes contraintes au niveau de l’hygiène, et les produits d’entretien sont rarement compatibles avec l’informatique.

Pourquoi avez-vous choisi les chariots Decide Life ?
Nous avons eu plusieurs chariots en test avant le choix final qui a été fait en avril 2011. Nous avions également une autre donnée à prendre en compte puisqu’après les services de SSR, nous avons débuté en février dernier le déploiement de la prescription informatisée sur tous les services de médecine. Dans ce contexte, il était impératif de choisir des chariots efficients et pérennes dans le temps. De nombreuses infirmières sont venues tester les produits, elles ont pu donner leurs avis et c’est finalement la solution Decide Life qui s’est avérée la plus pertinente.

Dans quelle mesure ces équipements répondent bien aux attentes des personnels soignants ?
Au niveau du rangement, nous avons pu organiser les chariots avec tout le matériel que nous utilisons par poste. Cette optimisation du rangement était un premier point très intéressant. Ensuite, en termes d’hygiène, les chariots sont très faciles à désinfecter et à nettoyer même s’ils sont assez sensibles à l’imprégnation d’iode et nécessitent une protection lorsque nous manipulons de la Bétadine par exemple. Les chariots sont également parfaitement sécurisés avec un verrou et un code. Enfin, le confort visuel a été particulièrement amélioré avec un écran à hauteur d’yeux et donc plus pratique.

Où en êtes-vous dans le déploiement des chariots Decide Life ?
Actuellement, nous avons déployé sept chariots et il est prévu d’en déployer une dizaine d’autres prochainement, notamment avec le futur bâtiment. De plus, certains services ne sont pas encore informatisés et nous allons devoir les équiper à l’image de la gériatrie.

Centre hospitalier Robert Ballanger, à Aulnay-Sous-Bois

Témoignage avec Isabelle Durand, Cadre de santé, ayant pour mission le déploiement de la prescription informatique et du dossier de soins et de Suzy Pouvreau, cadre de santé, qui assure son remplacement.

Dans quel contexte s’est faite l’acquisition des solutions DECIDE Life ?
C’est au démarrage de la prescription informatisée, en 2009, qu’un groupe projet s’est constitué « CROSSWAY et PHARMA », réunissant un membre de la direction, les services économiques, médecins, pharmaciens, informaticiens et cadres de santé. Deux services du pôle médecine ont été choisis comme pilotes (test du logiciel de prescription et du matériel). Pour les infirmiers, le choix initial a été de garder le chariot de distribution de médicaments existant sur lequel a été ajouté un tiroir sécurisé, pour y insérer un ordinateur portable. Très rapidement les infirmières ont fait remonter que l’écran était trop petit alors que nous avions pris la taille maximale compatible avec le tiroir. Elles ne pouvaient nettoyer correctement le clavier et la souris, l’autonomie de la batterie n’était pas toujours suffisante pour voir l’ensemble des patients. Le chariot était devenu trop encombrant avec le tiroir ouvert et plus difficile à manier. Le groupe projet s’est alors mis en recherche d’autres solutions.
Des fournisseurs sont venus présenter leurs produits et un appel d’offres a été lancé.

Quelle était la nature des besoins que vous aviez identifiés ?
Un écran de 17 pouces minimum ; Une batterie embarquée avec une autonomie d’au moins 4 heures ; Sécuriser le matériel informatique (vis-à-vis des vols) ; Une facilité de nettoyage. Un volume suffisant pour les traitements (dans des tiroirs individualisés) et les dispositifs médicaux nécessaires aux soins ; Une bonne maniabilité et pas trop d’encombrement ; Enfin, une utilisation aisée.

Pourquoi avez-vous choisi les solutions DECIDE Life ?
Le principal atout de « DECIDE Life » est que l’informatique fait partie intégrante du chariot. Les besoins identifiés sont respectés. Dans un volume identique à un chariot sans informatique, le chariot « EMMA » a une unité centrale et une batterie invisibles pour l’utilisateur, mais restent accessibles, si besoin, aux informaticiens. L’écran tactile est intégré au plan de travail, son inclinaison (fixe), et la hauteur de l’ensemble, semblent convenir à tous les paramédicaux, il n’y a pas de retour négatif à ce jour. L’autonomie de la batterie est de 8 heures. Le nettoyage complet du chariot est aisé et réalisé avec les produits hospitaliers. Le corps du chariot correspond à nos attentes : tiroirs individualisés pour les traitements, tiroirs pour les dispositifs médicaux suffisants, des annexes sur les côtés pour le conteneur à aiguilles, poubelles…, une tablette amovible, qui plus est, très utilisée par les soignants. Les tiroirs peuvent se moduler en fonction des spécificités des services.(…)

Dans quelle mesure ces équipements répondent aux attentes des médecins et des personnels soignants ?
Cette solution a été choisie pour le personnel soignant dans l’immédiat. Les infirmières n’ayant pas l’habitude d’avoir un chariot « branché » au mur, nous avons eu au démarrage des arrachages du câble reliant le chargeur au chariot, mais cela a été corrigé depuis quelques mois par une solution apportée par la société DECIDE Life qui reste très à l’écoute et facilement joignable après la livraison des chariots. L’encombrement dans les couloirs avec le tiroir informatique ouvert s’est réduit et la maniabilité s’est améliorée par rapport aux chariots précédents. Les infirmières nous sollicitent peu pour des
problèmes liés aux chariots, signe que les attentes sont prises en compte. Il nous reste à travailler en interne sur le chargement des tiroirs qui engendre parfois un surpoids inutile (La lutte contre le poids du matériel mobile est de tous les instants dans un service de soins.)

Où en êtes-vous dans le déploiement des solutions EMMA ?
Actuellement, 7 services sont équipés, cela représente 14 chariots. Le pôle de chirurgie et le pôle mère enfant sont programmés en déploiement cette année. Dans le cadre des évolutions possibles, DECIDE Life propose également un programme de maintenance sur lequel nous allons travailler très prochainement

Références

La presse en parle